Rétablissement

Le concept du rétablissement fait référence  à la possibilité de mener une vie satisfaisante, nourrie par l’espoir et valorisante, en dépit des limites constantes causées par les troubles mentaux et les maladies mentales.

Le rétablissement est un processus lors duquel les personnes aux prises avec un trouble mental ou une maladie mentale participent activement à leur cheminement vers le bien-être. Il est à la portée de tous.

Les pratiques axées sur le rétablissement amélioreront la santé mentale et la qualité de vie des personnes qui ont un vécu expérientiel des problèmes de santé mentale et des maladies mentales — et celle de leurs familles.

Qu’est ce que le rétablissement ?

Les personnes ayant des antécédents de troubles mentaux et de maladie mentale militent pour le rétablissement depuis des dizaines d’années. Cette approche a été adoptée par des praticiens, des fournisseurs de services et des décideurs du Canada et du monde entier. Les démarches axées sur le rétablissement reposent sur deux piliers :

  1. reconnaître que chaque personne est unique et qu’elle a le droit de déterminer son cheminement vers la santé mentale et le bien-être;
  2. comprendre que nous vivons dans des sociétés complexes où de nombreux facteurs interreliés (biologiques, psychologiques, sociaux, économiques, culturels et spirituels) ont une incidence sur la santé mentale et le bien-être.

Le rétablissement est un processus lors duquel les personnes aux prises avec un trouble mental ou une maladie mentale participent activement à leur cheminement vers le bien-être.

Il est à la portée de tous. Le cheminement vers le rétablissement tire parti des forces individuelles, familiales, culturelles et communautaires et peut être appuyé par divers types de services, de mesures de soutien et de traitements.

Les principes qui sous-tendent le rétablissement, notamment l’espoir, l’autodétermination et la responsabilité, peuvent être adaptés à la réalité des différents stades de la vie et à l’éventail complet de troubles mentaux et de maladies mentales.

Imaginez un monde dans lequel :

  • le système de santé mentale est en mesure d’offrir à tous l’occasion d’approfondir leurs habiletés;
  • le savoir et l’expérience des gens sont respectés et où ils participent activement à la conception et à la mise en œuvre des services et des programmes de soutien;
  • tous les facteurs – biologiques, psychologiques, sociaux et économiques – qui ont une influence sur le bien être sont pris en considération;
  • la diversité est une source de force et que peu importe leur origine, leur milieu ou leur culture, les gens peuvent s’efforcer d’exploiter leur plein potentiel, à l’abri des préjugés et de la discrimination.

Que fait la CSMC ?

Le passage à des pratiques axées sur le rétablissement est déjà amorcé grâce à un nombre croissant d’initiatives partout au pays. La CSMC est résolue à tirer des enseignements des expériences de tous les intervenants et à travailler avec eux pour accélérer cette transition en encourageant le dialogue sur le rétablissement; en faisant la promotion des politiques, des programmes et des pratiques efficaces; et en fournissant trois outils de base pour faciliter la transformation des pratiques.

La Déclaration d’engagement envers le rétablissement vise à entreprendre une conversation qui expose les grands principes du rétablissement afin de favoriser une compréhension plus approfondie de ce sujet, d’élargir le dialogue et d’accélérer le changement. Elle se veut une amorce de conversation pour encourager et aider les personnes et les organismes à promouvoir des pratiques axées sur le rétablissement à tous les niveaux du système de santé mentale. Les organismes et les particuliers sont invités à en apprendre plus au sujet du rétablissement ainsi qu’à signer la Déclaration, à la partager en ligne et à voir tous ses signataires.

Les intervenants de tout le Canada ont souligné la nécessité d’une base de données nationale sur le rétablissement afin de faciliter le partage des connaissances et d’accélérer l’adoption de pratiques axées sur le rétablissement.. Pour répondre à ce besoin, la CSMC a établi l’Inventaire canadien sur le rétablissemen, qui met à la disposition des usagers une vaste gamme de politiques, de programmes, de pratiques et de recherches axés sur le rétablissement ainsi que des témoignages personnels. Les utilisateurs peuvent faire des recherches par mot clé, type de ressource, sujet, emplacement géographique et langue, pour trouver des ressources pertinentes selon leurs besoins et leurs intérêts.

En collaboration avec des partenaires et des intervenants de partout au Canada, la CSMC a produit un Guide de référence pour les pratiques axées sur le rétablissement. Il s’agit d’un document de référence complet pour comprendre le rétablissement et promouvoir l’application uniforme des principes du rétablissement au niveau des politiques, des programmes et des pratiques. Le guide, qui a été précédé de consultations exhaustives, s’est inspiré des nombreux regroupements d’excellence qui existent au pays et il propose des moyens d’adapter les approches afin de répondre aux besoins divers des personnes vivant avec des problèmes de santé mentale ou des maladies mentales — peu importe leur situation, leurs antécédents, les circonstances dans lesquelles elles se trouvent à leur stade de vie.

Qu’avons-nous appris ?

Le changement nécessite la participation de tout le monde. Forte de sa collaboration avec des partenaires et des parraineurs du rétablissement tant du milieu gouvernemental que de la société civile, l’initiative de rétablissement de la CSMC a le potentiel d’accélérer l’adoption d’approches axées sur le rétablissement. On prévoit que ses répercussions se feront sentir bien au‑delà du système de santé mentale et qu’elles atteindront entre autres le système judiciaire et le système d’éducation.

Améliorer les déterminants sociaux de la santé – les conditions de vie qui se répercutent sur notre bien‑être — tout en répondant aux besoins individuels de la personne, voilà des éléments essentiels de l’amélioration des résultats en matière de santé. Offrir des choix dans la façon dont ces déterminants sociaux de la santé sont améliorés peut également favoriser la participation de la personne à son propre rétablissement. L’initiative Chez Soi s’est révélée efficace lorsqu’il s’agissait d’offrir des soins axés sur le rétablissement aux personnes les plus vulnérables et les plus difficiles à aider en offrant à plus de 1 000 Canadiens et Canadiennes sans abri l’accès à un logement de leur choix ainsi qu’aux services, traitements et soutiens dont ils avaient besoin.

Les aidants jouent un rôle important dans le processus de rétablissement de leurs proches et chaque fois que c’est possible, il convient de les intégrer à titre de partenaires de la planification et de la facilitation des soins. Les Directives pancanadiennes en faveur d’un système de prestation de services pour les proches aidants d’adultes ayant une maladie mentale ont été produites en consultation avec des aidants et des personnes qui ont un vécu expérientiel de graves maladies mentales. Elles englobent les principes du rétablissement et présentent un plan d’action pour un système de soins reposant sur des données probantes qui favorise le respect, l’autodétermination et la dignité.

Le soutien par les pairs améliore le rétablissement des personnes ayant des problèmes de santé mentale ou des maladies mentales. Les pairs aidants puisent dans leurs propres expériences des troubles mentaux ou des maladies mentales et s’en servent pour aider les particuliers et les familles à faire des choix éclairés. Ils sont en mesure d’évoquer leur propre cheminement dans la voie du rétablissement et de faire savoir que le rétablissement est possible.

En collaboration avec des champions qui préconisent le soutien par les pairs depuis longtemps, la CSMC a produit des Lignes directrices relatives au soutien par les pairs – formation et pratique pour encourager le renforcement des capacités au chapitre du soutien par les pairs au Canada.