Message de la présidente-directrice générale

Je suis heureuse de rendre compte de ce que la Commission de la santé mentale du Canada a accompli au cours de l’exercice 2015-2016. Nous avons réalisé de grands progrès, comme en témoigne l’engagement du gouvernement du Canada à prévoir un financement à long terme pour la CSMC. Cela nous permettra de poursuivre sur notre lancée en menant à bien plusieurs initiatives importantes qui serviront de bases solides à notre prochain mandat.

En plus de nos travaux continus, le rapport de la Commission de vérité et réconciliation du Canada a attiré l’attention sur les problèmes de santé mentale auxquels sont confrontés les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis de l’ensemble du Canada.  La CSMC s’est engagée dans un processus de réconciliation et d’apprentissage afin d’accompagner les communautés qui déploient des efforts en vue de répondre à leurs besoins en matière de bien-être mental. En conséquence, nous prenons des mesures pour développer les compétences culturelles et affectons des ressources à l’appui d’un engagement significatif et soutenu envers les Premières Nations, les Inuits et les Métis.

Les travaux novateurs qui ont mené à la publication de la Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada : Une perspective axée sur les jeunes, en mai 2015, ont permis de produire une version adaptée du document original. Cette dernière renferme des pratiques exemplaires qui aident à concrétiser bon nombre de recommandations de la Stratégie. En novembre 2015, en guise de complément de la Stratégie jeunesse, la CSMC a été l’hôte de la Conférence consensuelle sur la santé mentale des adultes émergents, qui a permis d’amorcer un dialogue sans précédent sur un sujet longtemps ignoré.

Un élément essentiel de tout travail de base est de s’assurer que nous détenons toute l’information dont nous avons besoin pour aller de l’avant. En juin 2015, nous avons publié le rapport définitif Tracer la voie de l’avenir : Indicateurs de la santé mentale pour le Canada qui, pour la première fois, présente les indicateurs de rendement clés qui susciteront des conversations sur les problèmes de santé mentale et les maladies mentales. Ce rapport vient solidifier les efforts visant à améliorer le système de santé mentale et à appuyer le bien-être mental au Canada.

L’une des grandes réussites de la CSMC est son travail de pointe sur le bien-être mental en milieu de travail. Première en son genre dans le monde, la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail a été lancée en 2013 et a depuis été téléchargée plus de 31 000 fois, dont plus de 6 000 fois au cours de l’exercice 2015-2016. Des centaines d’organisations de premier plan sont en train d’appliquer la Norme d’un bout à l’autre du Canada. Nous sommes très heureux de constater que le gouvernement fédéral s’est engagé à implanter la Norme dans tous les milieux de travail de la fonction publique fédérale.

Récemment, l’achèvement de la Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada : Cadre d’action a permis d’établir la voie à suivre pour mener à bien les recommandations qu’elle contient. Le Cadre est le fruit de consultations approfondies avec des intervenants de partout au Canada, comme les fournisseurs de services communautaires, tous les paliers de gouvernement et les personnes qui ont connu des problèmes de santé mentale et des maladies mentales.

La CSMC a été créée pour jouer un rôle catalyseur dans l’amélioration du système de santé mentale et la transformation des attitudes et des comportements de la population canadienne à l’égard des problèmes de santé mentale. Nous continuons de réunir des chefs de file et des organismes de tout le Canada et d’autres pays afin d’accélérer ces changements tout en donnant plus de visibilité aux problèmes de santé mentale. La directive que le premier ministre a donnée au Cabinet de faire de la santé mentale une priorité dans les ministères fédéraux est une reconnaissance tangible de la visibilité accrue de la santé mentale au sein du gouvernement fédéral.

La CSMC continue de promouvoir activement le maintien d’une bonne santé mentale. Cette année, nous avons participé à des consultations actives auprès d’un large éventail d’intervenants. Nous avons assisté à plus de 250 congrès et conventions. Par ailleurs, notre présidente-directrice générale et les membres de notre équipe de direction ont prononcé des discours ou présenté des exposés partout au Canada et à l’étranger. Ces activités sont conformes à notre mandat original et nous aideront à poursuivre notre lancée à l’avenir.

Nos préparatifs pour la prochaine décennie nous ont amenés à faire des choix difficiles. Après avoir eu deux bureaux, l’un à Ottawa et l’autre à Calgary, pendant près de dix ans, nous avons regroupé nos activités à Ottawa en novembre 2015 pour réduire nos coûts et accroître notre efficacité. En conséquence de cette décision, nous avons perdu certains membres de notre équipe qui n’étaient pas en mesure de déménager. Je tiens à les remercier pour les contributions remarquables qu’ils ont apportées à notre mission et je leur souhaite bonne chance à l’avenir.

Je suis extrêmement fière de ce que la CSMC a accompli au cours de son premier mandat. Nous avons suscité une plus grande prise de conscience et une meilleure prise en compte des problèmes de santé mentale au Canada, en plus d’avoir fait des contributions importantes sur la scène internationale. L’élan que nous avons imprimé au cours de la dernière année ouvre la voie vers un avenir prometteur et aidera à améliorer la vie des gens aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Nous espérons continuer de travailler en collaboration avec les Autochtones, les personnes ayant vécu des problèmes de santé mentale et des maladies mentales ainsi qu’avec les nombreux autres partenaires et intervenants avec lesquels nous avons l’honneur de jouer un rôle de rassembleur.

sig-lb