Enfants et jeunes

Chez les adultes aux prises avec des problèmes de santé mentale et des maladies mentales, 70 % disent qu’ils en ont constaté les premiers symptômes avant l’âge de 18 ans.

Au cours de l’année écoulée, la Commission de la santé mentale du Canada a pris deux mesures importantes relativement à la santé mentale des enfants et des jeunes :

  • Nous avons intégré une perspective axée sur les jeunes à Changer les orientations, changer des vies : Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada afin qu’elle soit plus pertinente pour les jeunes;
  • Nous avons montré la voie à suivre pour veiller à ce que les jeunes qui font la transition à l’âge adulte ne se perdent pas dans les systèmes de santé mentale du Canada.

Travailler avec les jeunes

À l’heure actuelle, on estime à 1,2 million le nombre d’enfants et de jeunes qui sont touchés par la maladie mentale au Canada.  Pourtant moins de 20 % d’entre eux recevront un traitement approprié.

La CSMC s’est donné comme priorité de renforcer les capacités des familles, des écoles, des communautés et du système de santé mentale partout au pays afin de promouvoir la santé mentale et de prévenir les maladies et les problèmes associés à la maladie mentale chez les enfants et les jeunes. La CSMC travaille avec son conseil consultatif, son conseil des jeunes, de jeunes Autochtones, des jeunes ayant vécu des problèmes de santé mentale et des maladies mentales et d’autres experts afin de jeter les bases d’un développement affectif et social sain.

De plus, la prévention et l’intervention précoce sont des éléments essentiels pour assurer le bien-être mental des enfants et des jeunes du Canada tout au long de leur transition vers l’âge adulte.  Une intervention précoce peut améliorer la qualité de vie et représenter des économies importantes Ainsi, la responsabilisation des jeunes, des éducateurs et des professionnels de la santé grâce à une meilleure compréhension de la santé mentale peut réduire les répercussions sociales et économiques de certains troubles mentaux et maladies mentales.

Nous savons qu’il est urgent d’améliorer la promotion de la santé mentale et la prévention de la maladie chez les jeunes du Canada.  À 25 ans, environ 20 % de la population du Canada aura développé un trouble mental ou une maladie mentale. La santé mentale des enfants et des jeunes est la responsabilité de tous et elle nécessite la mobilisation des parents, des enseignants, des professionnels de la santé et des organismes communautaires.

La famille est la principale source de soutien de nombreux jeunes; il faut donc intégrer le point de vue des familles dans l’élaboration de services en santé mentale pour les enfants et les jeunes.

Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada : Une perspective axée sur les jeunes

Le conseil des jeunes de la CSMC a créé une version jeunesse de Changer les orientations, changes des vies : Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada.

Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada : Une perspective axée sur les jeunes est une version adaptée du document original qui présente des pratiques exemplaires pour concrétiser un grand nombre des recommandations de la Stratégie, laquelle rendra les orientations en matière de santé mentale plus accessibles pour tous ceux qui militent pour améliorer le système de santé mentale.

La Stratégie jeunesse vient amplifier la conversation sur la santé mentale et montre aux gens qu’ils doivent se renseigner adéquatement pour avoir voix au chapitre au sujet des enjeux qui les touchent, aujourd’hui et à l’avenir.

Le conseil des jeunes de la CSMC

La CSMC consulte régulièrement son conseil des jeunes pour faire participer les jeunes directement aux activités qui lui permettent de s’acquitter de son mandat. Faisant appel à des jeunes de 17 à 30 ans qui ont un vécu des troubles mentaux ou la maladie mentale, le conseil des jeunes transmet des rétroactions utiles à la CSMC au sujet de ses programmes et de ses stratégies.  En collaboration avec son conseil des jeunes, la CSMC a produit une version de la Stratégie à l’intention des jeunes qui accorde la primauté au concept du rétablissement dans le but de favoriser le bien-être mental des enfants et des adolescents.

Projet de recherche sur la santé mentale et l’abus de substances en milieu scolaire

La CSMC a mené un projet de recherche sur la santé mentale et l’abus de substances en milieu scolaire et 80 % des répondants ont indiqué que les besoins des étudiants canadiens en matière de santé mentale ne sont pas satisfaits.  Le projet a donc recommandé d’accroître les investissements dans la promotion de la santé mentale et dans l’apprentissage, d’améliorer la coordination entre les provinces et les territoires et de multiplier le nombre de professionnels de la santé mentale dans les écoles.

La CSMC a appuyé le projet de recherche sur la santé mentale et l’abus de substances en milieu scolaire dont l’objet était de définir les besoins relativement à une approche coordonnée dans les systèmes et à un plus grand nombre de professionnels de la santé mentale dans les écoles canadiennes.  Premiers soins en santé mentale propose aussi un cours conçu expressément pour aider les adultes à interagir avec les jeunes de 12 à 24 ans.

Adultes émergents

Lorsqu’elle a élaboré la Stratégie jeunesse, la CSMC a tenu compte des défis auxquels les jeunes font face au moment de la transition vers les services de santé mentale et de lutte contre les dépendances destinés aux adultes. Ces défis, qui sont attribuables aux politiques et programmes actuels et au manque de recherches dans ce domaine, représentent une préoccupation de taille au Canada. Les jeunes qui ont besoin de services à long terme bénéficient rarement d’un appui suffisant au moment de la transition vers le système de santé mentale pour les adultes. Les jeunes en transition qui quittent délibérément le système présentent des risques sensiblement plus élevés de connaître des problèmes de santé mentale plus persistants plus tard dans la vie.

Afin de mieux comprendre les écarts en matière de services offerts aux jeunes qui effectuent la transition vers les services de santé mentale et de toxicomanie pour adultes, la CSMC a consulté ses anciens comités consultatifs sur les systèmes de prestation de services et sur les enfants et les adolescents ainsi que des chercheurs du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario afin de mettre sur pied un projet de participation et de mobilisation des jeunes qui font la transition vers les services de santé mentale destinés aux adultes. Rédigé par des chercheurs de CHEO, le rapport de projet  propose des recommandations précises en vue d’enrichir et d’améliorer les services et les programmes de soutien actuels.

En novembre 2015, s’inspirant de ce travail, la CSMC a convoqué 200 délégués et invités spéciaux à la Conférence consensuelle sur la santé mentale des adultes émergents : Faire de la transition une priorité au Canada. Les participants à cette conférence, qui a été inaugurée par Son Excellence Sharon Johnston, ont examiné en profondeur bon nombre de facteurs qui se répercutent sur la santé mentale des adultes émergents ainsi que les façons dont les intervenants du système de santé et de services sociaux peuvent collaborer pour mieux soutenir le bien-être mental global.

La conférence portait sur quatre grands thèmes :

  • définir l’étape de la vie que traversent les adultes émergents;
  • combler l’écart entre les services en santé mentale destinés aux enfants et aux jeunes et ceux qui s’adressent aux adultes;
  • les transitions d’un réseau de services à un autre;
  • Les mécanismes qui permettent d’améliorer la réactivité du système de santé mentale.

Le panel de jeunes, les délégués et les 16 membres du jury ont formulé les principes directeurs ainsi que les recommandations qui suivent pour améliorer les résultats en santé mentale chez les adultes émergents :

  • tous les adultes émergents de partout au Canada ont un accès égal à des soins en santé mentale de grande qualité financés par les pouvoirs publics;
  • la culture du système est une culture d’espoir, de collaboration et d’intégration;
  • les adultes émergents sont mobilisés à titre d’experts;
  • les connaissances autochtones, les pratiques et les systèmes ancestraux sont pleinement intégrés là où ils sont nécessaires;
  • les services sont axés sur les clients et couvrent la gamme complète des besoins;
  • le système de soins en santé mentale est flexible;
  • les services sont pertinents sur le plan local, culturel et personnel;
  • les adultes émergents qui ont des besoins en santé mentale ont accès à des pairs et à des professionnels qui leur donnent du soutien et dans lesquels ils se reconnaissent;
  • les services respectent les personnes et créent un sentiment de communauté et d’appartenance;
  • les services sont très bien adaptés aux besoins de toutes les personnes vulnérables.