Cadre d’action

La stratégie Changer les orientations, changer des vies : Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada était la pierre angulaire du premier mandat de la CSMC.

Misant sur cette solide base, la CSMC a collaboré avec un groupe diversifié de partenaires afin de produire Pour faire progresser la Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada : Cadre d’action (le Cadre).

Aperçu

Changer les orientations, changer des vies : Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada (la Stratégie) a été l’œuvre essentielle du premier mandat décennal de la CSMC de la santé mentale du Canada. À l’avenir, nous nous emploierons à donner suite aux recommandations constructives formulées dans la Stratégie.

En 2015, nous avons entrepris une série de vastes consultations pour jeter des bases qui allaient permettre d’accélérer l’adhésion à la Stratégie au cours des cinq années suivantes. Nous avons parcouru le pays pour solliciter l’avis de groupes locaux, régionaux et nationaux, ainsi que d’organismes, de gouvernements et de peuples autochtones. Les personnes ayant un vécu expérientiel de la maladie mentale ont apporté une précieuse contribution à ce dialogue, qui a duré un an et dont le but était de recueillir des suggestions sur les améliorations optimales à apporter au système canadien de santé mentale pendant les cinq prochaines années.

Nous avons franchi un pas de plus en réunissant un groupe de 36 Canadiens et Canadiennes ordinaires de partout au pays qui représentaient un groupe de référence de citoyens et qui, pendant une semaine, ont réfléchi aux meilleures mesures à prendre pour procurer le plus de bienfaits possible au plus grand nombre possible. Au cours de cette année, nous avons aussi appris que le gouvernement fédéral va établir un nouvel Accord sur la santé de concert avec les gouvernements provinciaux et territoriaux. La CSMC recommande des investissements ciblés dans les soins de santé mentale qui sont liés à des résultats mesurables, dans tous les secteurs. Ensemble, et en conformité avec des discussions à l’échelle de la collectivité de la santé mentale – et avec des responsables des orientations stratégiques et des décideurs – ces efforts ont abouti à l’élaboration d’un cadre d’action appelé Pour faire progresser la Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada : Cadre d’action (le Cadre).

Le Cadre d’action s’articule autour de quatre grands piliers :

  1. Leadership et financement;
  2. Promotion et prévention;
  3. Accès et services;
  4. Données et recherche.

Chaque pilier constitue un secteur clé pour la concrétisation de la vision énoncée dans la Stratégie.

Pilier 1 : Leadership et financement

leadership-and-fundingIl faut que les leaders soient mobilisés et qu’ils collaborent pour affecter de meilleures ressources à la santé mentale au Canada, et ce faisant, augmenter la capacité de dispenser des services de qualité qui reposent sur des éléments probants et qui sont intégrés aux cinq paliers et ainsi mieux répondre aux besoins de populations diversifiées dans toutes les régions du Canada.

Toutefois, le financement ne suffira pas à lui seul à améliorer l’accès aux services ou leur qualité. Les leaders doivent aussi se concentrer sur les moyens d’opérer la parité entre les soins en santé physique et les soins en santé mentale, de mieux intégrer la santé mentale et la santé physique et de favoriser la collaboration entre le secteur de la santé, le secteur social et les secteurs de l’éducation et de la justice.

Objectifs du Pilier 1 :

1. Prévoir des investissements ciblés dans les soins de santé mentale dans les budgets consacrés à la santé des administrations fédérale, provinciales, territoriales et régionales, ainsi que dans les enveloppes de dépenses sociales comme celles de l’éducation, du logement et de la justice.

2. Élargir l’accès à des services communautaires en santé mentale et à des psychothérapies reposant sur les résultats et dispensés par des pourvoyeurs qualifiés.

3. Améliorer la collaboration dans la prestation des services aux personnes ayant à la fois des problèmes de toxicomanie et des problèmes de santé mentale ou des maladies mentales.

4. Augmenter le nombre d’initiatives visant à éliminer les disparités dans les déterminants sociaux de la santé qui exercent une influence significative sur la santé mentale.

5. Dresser un plan canadien de ressources humaines en santé mentale.

Pilier 2 : Prévention et promotion

promotion-and-preventionLe pilier de la prévention et de la promotion met en lumière les aspirations communes des experts, des intervenants et des gouvernements qui veulent que l’accent soit placé davantage sur les efforts en amont à tous les niveaux des soins.

Il prévoit qu’une plus grande importance soit accordée aux stratégies holistiques de prévention, à la promotion du bien‑être mental, à l’augmentation des activités de sensibilisation et d’éducation en matière de santé mentale positive à tous les stades de la vie, et qu’une attention plus ciblée soit accordée aux déterminants sociaux de la santé de manière sûre et compétente sur le plan culturel. Il comprend aussi les efforts continus menés pour respecter les droits de la personne, améliorer l’inclusion sociale et éliminer la stigmatisation et la discrimination.

Objectifs du Pilier 2 :

1. Élargir la portée des programmes de sensibilisation et d’éducation du public et des personnels de première ligne en matière de santé mentale et en accroître la disponibilité.

2. Accroître la disponibilité de logements adéquats, stables et abordables avec services de soutien afin de répondre aux besoins des personnes ayant des troubles mentaux ou une maladie mentale.

3. Mettre en œuvre des initiatives qui vont promouvoir une santé mentale positive et le bien‑être mental et qui vont prévenir le suicide de manière sûre et compétente sur le plan culturel.

4. Élargir la mise en œuvre de bonnes pratiques de prévention et d’intervention rapide pendant les années de développement de la petite enfance.

Pilier 3 : Accès et services

access-and-servicesLes personnes vivant avec des problèmes de santé mentale et des maladies mentales et leurs familles devraient pouvoir s’attendre à avoir accès en temps opportun à des services de grande qualité reposant sur des éléments probants équivalant aux services offerts aux personnes aux prises avec des maladies physiques, peu importe où elles vivent ou le moment où elles en ont besoin.

La participation des personnes ayant un savoir expérientiel et de leurs aidants doit être intégrale à tous les points de service ainsi que dans le processus d’élaboration de politiques visant à améliorer la disponibilité et la qualité des soins. Aux fins de l’amélioration continue de la qualité, les pourvoyeurs de services de première ligne ont besoin d’outils qui vont permettre de transposer les meilleurs éléments de preuve en lignes directrices, normes et exigences en matière d’accréditation. Le pilier 1 se concentre sur l’affectation de ressources aux systèmes et le renforcement des capacités, tandis que le pilier 3 se concentre sur les actions qu’il faut mener de l’intérieur du système pour offrir la bonne combinaison de services, de traitements et de soutiens en santé mentale aux endroits et aux moments où les gens en ont besoin.

Objectifs du Pilier 3 :

1. Améliorer la disponibilité de services de santé mentale de qualité tout au long du continuum des soins et à tous les stades de la vie.

2. Améliorer la collaboration entre les secteurs, notamment les soins de santé, la lutte contre les dépendances, l’éducation, la justice et les services correctionnels.

3. Améliorer l’offre de services de grande qualité sûrs et compétents sur le plan culturel à l’intention des diverses populations du Canada.

4. Accroître l’offre de services, de traitements et de soutiens en santé mentale axés sur le rétablissement dans le système de justice criminelle.

Pilier 4 : Données et recherche

data-and-researchOutre la création de balises de référence et l’évaluation systématique du rendement du système ainsi que la mise en application des connaissances en matière de santé mentale reposant sur des éléments probants pour les transformer en politiques et en pratiques qui permettront de bâtir un solide système d’échange des connaissances et de collaboration au Canada, ce pilier englobe aussi :

le soutien de travaux exhaustifs, novateurs, interdisciplinaires de recherche et d’évaluation sur la santé mentale et les maladies mentales ainsi que sur les programmes et traitements en santé mentale; la facilitation de la participation des personnes vivant avec des maladies mentales à la recherche; l’amélioration des systèmes de collecte de données et de suivi démographique afin que soient recueillies régulièrement des données exhaustives sur la santé mentale, le bien‑être mental, l’accès aux services et les temps d’attente, et ce, de manière systématique d’un bout à l’autre du Canada; et des moyens pour faire en sorte que les données qui ont été réunies au moyen de fonds publics soient mises à la disposition des chercheurs et des décideurs.

Objectifs du Pilier 4 :

1. Accroître le soutien en faveur de la recherche interdisciplinaire intersectorielle.

2. Améliorer la collecte systématique de données et le suivi d’indicateurs clés dans le secteur de la santé mentale ainsi que la production de rapports à leur sujet.

3. Établir un cadre pour la production de fiches de rendement régulières au sujet du système de santé mentale dans les administrations.

4. Forger des réseaux à l’intérieur du secteur de la santé mentale et d’autres secteurs et promouvoir les pratiques exemplaires et les pratiques prometteuses.

Consultations

Aux fins de l’élaboration du Cadre, la CSMC de la santé mentale a lancé un processus de consultations vaste et unique. Ces consultations avaient pour objet de transformer des orientations stratégiques et des idées complexes en actions concrètes pouvant être assimilées, adoptées et mises en œuvre et de définir les domaines dans lesquels une approche plus vaste de la santé mentale pourrait être améliorée au cours de la prochaine décennie du mandat renouvelé de la CSMC.

La CSMC s’est adressée à la population canadienne de quatre façons :

Un sondage en ligne, qui a été rempli par 1 509 répondants au cours d’une période de deux mois au printemps de 2015;

Des consultations en personne – auprès d’intervenants dans chaque province et chaque territoire ainsi que des consultations plus pointues auprès d’organisations et de personnes appartenant à des groupes démographiques particuliers;

Un groupe de référence de citoyens – composé de 36 personnes choisies de façon à refléter le profil démographique du Canada, qui ont été priées de travailler ensemble pour déterminer les enjeux de la santé mentale les plus pressants et les actions les plus urgentes à entreprendre pour le Canada, ainsi que les résultats que les citoyens, les organisations et les gouvernements devraient s’efforcer d’atteindre ensemble au cours des cinq prochaines années. Les conclusions du groupe ont été examinées attentivement et intégrées par la CSMC dans la conception et la structure du Cadre;

Des intervenants nationaux et des informateurs de premier plan– des intervenants nationaux dans le domaine de la santé mentale, des représentants provinciaux et territoriaux, les conseils consultatifs de la CSMC ainsi qu’un échantillon d’agences et de personnes ayant participé aux tables rondes régionales ont été priés de commenter la version préliminaire du rapport. En tout, 111 organisations et/ou experts à titre individuel ont été invités à prendre part à cette étape des consultations en au moyen d’une plateforme de dialogue en ligne pour discuter de leurs réponses avec d’autres intervenants.